Humeurs

Mum of two

Mum of two, un # employé notamment sur Instagram qui signifie qu’on est maman de deux enfants. Je l’emploie de temps en temps et pourtant j’ai encore du mal à réaliser. J’ai deux filles ! Rien que de l’écrire ou le dire à voix haute me fait bizarre. La ressemblance était tellement frappante au début que c’était troublant. J’avais juste l’impression de revenir 6 ans en arrière, d’avoir un clone de ma fille et puis petit à petit mon bébé, ma deuxième fille ressemble un peu moins à sa grande sœur, elle devient elle avec son caractère, ses mimiques, ses habitudes à elle.

Mes deux filles

Niveau physique elles ont évidement des traits en commun, elles vont se ressembler je pense mais en regardant les photos de ma grande bébé, la petite lui ressemble beaucoup mais moins en grandissant. Les yeux ne sont pas encore fixés mais déjà la première était chauve alors que la deuxième est chevelue. Ma grande est blonde aux yeux marrons et la petite est partie pour être châtain aux yeux bleus. Niveau caractère elles sont totalement opposées. Ma grande était un bébé facile qui ne pleurait pas beaucoup, était calme. On a du mal à le croire car maintenant c’est une vrai pile qui ne tient pas en place mais c’est une petite fille adorable. Ma petite pleure beaucoup plus, n’est pas du tout patiente et râle beaucoup, même si cela s’atténue un peu depuis ses deux mois. C’est rigolo et je me demande vraiment comment sera son caractère plus tard. Cela m’a toujours fasciné de voir que deux enfants élevés de la même façon, puissent être tellement différents. Et j’ai l’intuition que ces deux-là seront différentes. C’est logique au final, nous, en tant que parents, nous sommes différents. Nous avons évolus, grandis avec la première, nous avons pris pleinement possession de notre rôle de parent. Il y a des choses que l’on fait pareil, d’autres totalement différemment mais cela en change rien à l’amour que nous portons à nos filles.

mum of two

Mum of two

Parlons de l’amour justement, c’est souvent la question que nous nous posons enceinte. Est-ce qu’on l’aimera autant ? Je n’en doutais pas, je l’aimais déjà quand elle était dans mon ventre mais je ne me souvenais plus de ce sentiment si puissant. Je suis très fusionnelle avec ma première fille et j’espère l’être autant avec la seconde, l’être avec toutes les deux. Quand on a passé 6 ans à 3, pas facile de passer à 4, de trouver ses marques dans cette nouvelle vie. Un bébé ça chamboule tout surtout au début mais qu’est ce qu’on est bien tous les 4 ! Pour la St Valentin, on a fait un petit apéro, on était là tous les 4 autour de la table basse, ma grande qui virevoltait autour de nous, ma petite qui dormait dans son transat et on était bien ! On est bien tous les 4 !

Mes amours

Pour l’instant je passe toutes mes journées avec mon bébé, je suis en congé maternité, je l’allaite donc j’en profite beaucoup plus. On a une relation à part, c’est normal c’est le début elle est si petite et elle en a besoin, j’en ai besoin aussi. Mais du coup ma grande a du mal à trouver sa place (et je ne parle pas du papa…), elle est patiente et j’essaie de lui accorder des moments de jeux, de câlins dès que je peux, rien que nous deux ou même avec sa sœur. Les vacances viennent de se terminer et je n’ai pas pu faire avec ma grande tout ce que j’avais prévu c’est passé très vite, c’est souvent frustrant d’ailleurs mais cela va évoluer. La petite va grandir et on pourra plus facilement jouer. J’ai eu peur que ma grande en souffre, soit jalouse…Mais il n’en est rien, je parle beaucoup avec elle, je lui explique tout, elle me pose des questions… Et puis cet amour entre elles est déjà visible : Elle aime sa petite sœur à la folie, elle veut tout le temps la prendre dans les bras, lui faire des câlins, je suis maintenant relayée à la seconde place. Ce n’est pas évident non plus puisqu’en tant que fille unique je ne connais pas cette relation mais que j’aime les voir ensemble, les yeux dans les yeux c’est tellement magique ! La petite lui réserve d’ailleurs ses plus beaux sourires. J’ai tellement hâte qu’elles se découvrent, qu’elles jouent, qu’elles se disputent même…vivement qu’il y ait une réelle complicité entre ces deux-là, entre mes deux filles 🙂

2 Comments

  • Delphine

    J’aurai pu écrire cet article! Je suis maman de 2 enfants : une petite fille de 5 ans et un garçon de 17 mois. Ma première a été très facile: nuits à 3 semaines et bien qu’ayant des soucis d’asthme et d’alimentation, c’était une enfant très agréable. Mon bébé 2 est un bébé traitement, après perte d’un autre enfant, ultra profondément désiré, j’ai été très fusionnelle avec lui dès la naissance. Et, avec le recul, à parfois m’oublier moi, mon mari et ma fille aînée.J’ai réalisé la semaine dernière que mes cheveux étaient très longs car je ne suis allée chez le coiffeur qu’une seule fois depuis sa naissance, la honte! Les débuts ont été difficiles: asthme grave dès 3 semaines de vie et plus de 50 séances de kiné respiratoire en l’espace de 9 mois. Ils ont une ressemblance physique, comme vous, des clones à la naissance mais ils se différencient avec l’âge, caractères opposés. Malgré qu’il ait 17 mois, mon fils se réveille toujours une fois par nuit pour un biberon. C’est un enfant grincheux, sensible, câlin et pleurnicheur à l’opposé de sa soeur qui était tout sourire en toutes circonstances. Il sont très fusionnels et jouent à longueur de journée ensemble même si parfois ça se chamaille. Je suis maîtresse et travaille à temps plein et j’ai parfois la sensation d’abandonner l’un ou l’autre et de ne pas pouvoir consacrer autant de temps que je voudrais à mon aînée. J’ai la chance, grâce à mon métier, d’être en vacances régulièrement. Malgré cela, je crois que toutes les mamans et moi en particulier, avons ce sentiment d’être toujours imparfaites. Consacrer trop ou pas assez de temps aux jeux, aux apprentissages, aux câlins. Vouloir avoir plus de temps pour pouponner ou pour les voir devenir autonomes… Pour autant, je ne me vois pas mère au foyer, j’aime trop mon métier et mes 35 élèves de 3 ans pour cela. Et oui, maman, de 2 enfants n’est pas facile tous les jours mais cela reste tout de même le plus beau métier du monde. Celui qui nous interroge le plus, mais aussi celui qui me rend la femme la plus heureuse du monde. J’aime mes 2 petits anges à un point inouï mais je ne me vois pas agrandir la famille pour le moment tellement l’éducation de 2 enfants est intense, je trouve. Profitez – bien de ces moments avec votre deuxième princesse, le temps passe si vite !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :